© Marina LAURENT

Choisir son encre de chine

test matériel - 29/01/2014 - 0 Comments

Il y a quelques temps j’ai acheté des plumes G-pen et Maru-pen pour encrer mes dessins. Je me suis mis à la recherche d’une encre de chine qui me convienne. On a tous des besoins différents selon ce que l’on en fait (calligraphie, lavis, encrage…) Dans mon entourage, pour certains la meilleure c’était “à la Pagode” de Sennelier, pour d’autres Pelikan et d’autres encore Lefranc&Bourgeois. J’imagine que si vous êtes là c’est que vous aussi, vous vous posez la question. Et cet article est là pour y répondre au maximum. J’ai acheté une petite bouteille de plusieurs marques et j’ai fais des essais.

 

Matériel utilisé:
– Un pinceau Winsor & Newton Serie 7 n°3 rincé et essuyé de la même façon après chaque encrage.
– La plume utilisée est évidemment la plume G-pen (faut bien que je m’entraine), essuyée également après chaque encrage.
– Du papier Canson pour aquarelle Moulin du Ray grain fin (je l’ai eu en échantillon ^^).

 

Les marques d’encres testées:
– “À la pagode” de Sennelier
– “India” ink Graphic de Pébéo
– “A” Black 17 de Pelikan
– “Rotring”
– “Nan-King” de Lefranc&Bourgeois
– “Black 3” de Deleter

 

 

Test 1: LE DESIGN DE LA BOUTEILLE

Hop je trempe et je peins!
Il est essentiel de pouvoir tremper votre plume ou votre pinceau sans vous prendre la tête. Chaque bouteille est différente car chaque utilisation est différente. Voyons ça en détail.

 

2014-choisir son encre de chine-sennelier“À la pagode” (Sennelier) 30ml : Bouchon avec pipette et diamètre de l’ouverture moyen. La bouteille est jolie mais l’ouverture reste assez limitée quand on arrive au fond de la bouteille. Pas facile de voir où l’on trempe notre plume. La pipette est assez pratique si vous voulez doser vos mélanges (par exemple pour vos lavis). Vous pouvez tenter d’éjecter quelques gouttes directement sur votre support, créer et expérimenter différentes techniques.
 
2014-choisir son encre de chine-pebeo“India” ink Graphic (Pébéo) 45ml: Également équipé d’une pipette, le diamètre de l’ouverture est plus grand que “à la pagode” mais la bouteille est plus haute. Donc, finalement on se retrouve avec le même problème. On en voit pas le fond. Et il est difficile de dévisser le bouchon quand l’encre a séché sur les bords. Et oui, en séchant cette encre à une matière un peu plastique qui soit dit en passant peut abimer pinceaux et plumes.
 
2014-choisir son encre de chine-pelikan“A” Black 17 (Pelikan) 10ml: Autant vous le dire, c’est pour moi, la pire des bouteilles. Mon porte plume y passe à peine et je ne sais pas à quel moment je touche l’encre. Il n’y a pas de pipette mais un réservoir d’encre placé sous le capuchon. A défaut d’une bouteille pratique, ce réservoir peut s’avérer utile pour tremper votre pinceau.
 
2014-choisir son encre de chine-rotring“Rotring”: La bouteille remplit largement sa fonction pour laquelle elle a été fabriquée, c’est à dire le rechargement des stylos technique Rotring. Pour mon test, j’ai du utilisé un réservoir.
 
 
 
2014-choisir son encre de chine-lefrancbourgeois“Nan-King” (Lefranc&Bourgeois) 30ml: Identique à la bouteille de chez Sennelier, à la seule différence qu’elle est plus haute que large, du coup pas très stable.
 
 
 
2014-choisir son encre de chine-deleter“Black 3” (Deleter) 30ml: pour le coup, c’est le réservoir idéal pour ce que je veux en faire. Il n’y a pas de pipette sur ce modèle mais une ouverture très large. Le fond est facilement accessible. J’pourrais même y tremper mes doigts. 😉

 

 

 

 

Test 2: LE PRIX

Voilà un ordre de prix que l’on peut trouver sur le marché. Ils sont à peu près classés par ordre de prix croissant.
Vous pouvez déjà vous faire une idée du budget pour ce type de matériel.
 
“India” ink Graphic (Pébéo): 4€45 les 45ml, 11€45 les 250ml.

“À la pagode” (Sennelier): 4€75 les 30ml, 14€90 les 250ml.

“Nan-King” (Lefranc&Bourgeois): 5€15les 30ml, 10€45 les 250ml.

“Black 3” (Deleter): environ 7€ les 30ml.

“Rotring”: 7€40 les 23ml, 34€70 les 250ml.

“A” Black 17 (Pelikan): 5€95 les 10ml.
 
Ça peut paraitre étonnant de voir que l’on trouve des bouteilles de petite contenance, mais l’encre de chine est très pigmentée. Une petite quantité peut servir pour un grand aplat.
Un peu de culture par ici.

 

 

 

Test 3: ASPECT VISUEL

2014-choisir son encre de chine-test 03

Sur cette image, j’ai passé une seule couche d’encre. On aperçoit nettement l’aspect gris de l’encre Sennelier. Certains me diront que l’encre est restée au fond de la bouteille. Et bien non! Je l’ai secoué avant de tremper le pinceau. D’ailleurs je conseille de remuer votre encre systématiquement avant de l’utiliser et de refermer votre bouteille quand vous ne l’utilisez pas pour éviter l’évaporation.

La “Nan-King” a un bel aspect noir mat comme je les aime. Malheureusement des points blancs apparaissent. Le papier la boit un peu trop. C’est la plus liquide, et on tache facilement notre feuille si on ne fait pas attention.

Pour la “India” et la “Rotring”, elles ont toutes deux un aspect très brillant.

La Deleter et la Pelikan ont un aspect je dirais satiné (ni très brillante, ni très mat), la principale différence que je vois entres elles, c’est la fluidité. La “Black 3” de Deleter est plus fluide.

 

 

 

Test 4: SUPERPOSITION DES COUCHES

Pour ce test je n’ai gardé que trois encres. La Sennelier n’est pas assez profonde. La “India” et la “Rotring” sont trop brillantes. Il me reste la “Nan-King” de Lefranc&Bourgeois, la “A” Black 17 de Pelikan, et la “Black 3” de Deleter. Alors c’est parti…
2014-choisir son encre de chine-test 04
Après avoir laissé sécher une première couche, je passe une deuxième couche qui ne recouvre pas toute la surface de la première. De cette façon, je peux voir la différence. Verdict:
Pelikan et Deleter toujours au même niveau. On voit une légère surbrillance mais le noir reste profond.
Pour la “Nan-King”, le passage d’une deuxième couche élimine les points blancs et l’encre gagne en profondeur. De plus elle reste bien mat… j’adooooooore!

 

 

 

Test 5: LA FLUIDITÉ

2014-choisir son encre de chine-test 05
Je garde mes trois encres du test 4 et je trempe ma plume. J’essaie d’avoir la même quantité d’encre à chaque passage.
Et là, la différence est flagrante. La Pelikan et la Lefranc&Bourgeois se valent. Bien que la Pelikan est plus agréable, le débit semble plus régulier. La Deleter est vraiment bien. Je me suis arrêtée de tracer des lignes que j’avais encore de l’encre dans la plume. Il faut quand même faire attention car elle est assez liquide.

 

 

 

POUR RÉSUMER

Si j’ai bien compris, les encres “à la pagode” et “india” sont plus destinées aux lavis. L’encre “rotring” sèche rapidement et doit être une encre de précision très bien adaptée à leurs stylos techniques. La Pelikan est effectivement une très bonne encre de chine et conviendra aux plus exigeants d’entre nous pour tous usages malgré un prix élevé et une bouteille peu pratique.
La Lefranc&Bourgeois me parait être une encre tous usages bon marché et c’est la seule a avoir un aspect vraiment mat. Quand à la Deleter (que je trouve actuellement uniquement sur internet), c’est une encre que l’on peut aisément utiliser pour l’encrage de planche de bande dessinée. Il faut savoir que Deleter développe beaucoup de produits pour mangaka.

 

 

Mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire de toutes ces encres?
J’ai donné ma bouteille d’encre “à la pagode” à un proche qui l’utilise. L’encre “rotring” est dans ma sacoche de peintre (la bouteille est idéal pour les projections). La bouteille d’encre Pébéo traine au fond d’un placard (elle a peut-être déjà séché o_O). Je vais finir mon pot d’encre Pelikan en utilisant un réservoir et un pinceau.
Mais celles que je vais utiliser à présent, c’est la Lefranc&Bourgeois pour son tous usages, son aspect mat et son prix bon marché. Et je continue à commander sur internet la Deleter, tout à fait adaptée à ce que je recherche.

 

Bah voilà la fin du test, j’espère que j’ai pu vous éclairer sur certains aspects et n’hésitez pas à partager vos expériences et vos dessins.
 
J’en profite pour vous montrer mon premier encrage avec la plume G-pen et l’encre Deleter.
Faut la dompter cette plume :)
2014-choisir son encre de chine-one piece
Reproduction de “One Piece” de Eiichirō Oda tirée de “Color Walk 2”
 

 

 

s’inscrire à la newsletter



Sites web des marques utilisées dans cet article:
Winsor & Newton

Canson

Sennelier

Pébéo

Pelikan

Rotring

Lefranc&Bourgeois

Deleter

Artistes:
Eiichirō Oda

 

Laisser un commentaire